Publier un livre :

Un challenge pour un photographe naturaliste : publier "son" livre...

Avant de décider de publier, que ce soit à compte d'auteur, ou en édition participative, il convient de bien saisir les nuances qui sont contenues dans les réponses des maisons d'éditions à qui vous avez adressé votre projet en images, et votre éventuel manuscrit : " avez-vous un réseau ?", "avez vous déjà été publié ?", "votre manuscrit nous a beaucoup intéressé, nous avons décidé de publier votre livre", "vous avez une écriture très fluide et vous devez avoir de l'expérience dans ce domaine", etc..."Nous allons vous envoyer un contrat avec nos conditions".

Pour certaines maisons d'éditions, c'est la direction qui vous appelle en direct pour discuter de votre projet, tâter un peu le terrain pour savoir où vous en êtes en terme d'informations sur les conditions de publication, et pour finalement apprécier s'il est utile ou non de vous faire une proposition commerciale.

D'autres sont très honnêtes et vous annoncent clairement que votre projet est super, mais que la cible commerciale qui les ferait vous éditer n'existe pas, ou du moins pas encore, et n'existera peut-être jamais, que la diffusion de votre livre sera confidentielle et restreinte à votre entourage, votre réseau personnel et professionnel.

S'en suit dans tous les cas un courrier contenant une facture de plusieurs milliers d'euros, et un contrat d'éditeur qui ne s'engage que sur la mise page, la correction, la conception du livre, et un peu de communication auprès de son réseau de libraires. Autrement dit, dans les faits vous vous offrez quelques centaines de bouquins qu'il va falloir diffuser seul, sans avoir aucune expérience commerciale dans le domaine du livre.

Bon, ça calme un peu au début, puis on réfléchit : pour quelles raisons publier un livre et quel livre ?

S'agissant des livres de photographies de nature: il en existe de nombreux, publiés par des photographes connus sur le plan national et/ou international, et beaucoup d'autres par des inconnus. Mais en tout cas l'offre est pléthorique. Venir ajouter le sien à cette longue liste, sans aucun préalable de popularité pour le justifier, relève d'une prise de risque financière importante.

Ensuite se pose la question du thème principal abordé dans la publication : en général un photographe de nature peut publier deux sortes de livres, l'un composé d'images regroupées autour d'un thème ou d'un sujet en particulier, ou tenter l' expérience qui consiste à réaliser un livre technique sur le matériel et les prises de vue en milieu naturel. Cette dernière publication ne peut se concevoir, pour être crédible, que si l'on dispose d'une expérience personnelle solide dans le domaine concerné : voir des débutants, ou des photographes opérants en affûts et voyages payants, réaliser de tels ouvrages est impensable. Mais ça existe ! On peut voir des ouvrages techniques publiés par des pratiquants qui ont découvert la photographie de nature dans les affûts de Bence Maté...A moins d'avoir pu pouvoir se consacrer à temps complet à cette activité pendant de nombreuses années, il est impossible pour un photographe de présenter une diversité importante d'espèces, c'est donc en général chez les pratiquants les plus expérimentés que se trouveront les plus importantes collections d'images, et par conséquent les meilleures sources d'information sur la pratique

Mais dans ce cas comment un photographe inexpérimenté peut procéder pour que son livre paraisse crédible ? En fait il lui suffit de présenter des techniques connues de prise de vue en milieu naturel, qu'il n'a jamais mises en oeuvre lui-même, en les illustrant avec des images réalisées facilement et rapidement en affûts payants, ou sur des hot spots. Donnant ainsi l'illusion aux lecteurs qu'il maîtrise parfaitement toutes les techniques invoquées, en les illustrant avec un flux d'images important et varié. Les autres subterfuges sont bien connus : certaines images présentées dans des livres traitants de ce sujet ont été réalisées dans des parcs de vision, des zoos, ou faites dans la nature avec des animaux apprivoisés. .

Comment doit t'on analyser ce comportement ?

Le problème de fond pour un photographe de nature qui veut rapidement se faire connaître, c'est l'expérience ! Hélas pour les gens pressés, cette dernière ne s'acquiert qu'avec le temps, et le temps est l'ennemi de la vague sur laquelle on veut surfer quand on a gagné un concours photo, ou que l'on vient tout juste de se faire connaître grâce à une publication.

Mon propos correspond à une réalité qui vient régulièrement entâcher le microcosme de la photographie de nature, qui n'a plus rien de "naturelle" pour les photographes avides d'images faciles, dont le comportement par rapport au discours tenu dans les médias est assez discordant.

A mon sens, pour faire un livre il faut de l'expérience : des compétences techniques à partager et réellement mises en oeuvre, également de quoi partager des émotions vécues sur le terrain, de quoi donner à rêver ou à méditer sur les relations que l'on peut entretenir avec la faune sauvage, de quoi servir à engager une démarche respectueuse de l'environnement dans lequel on se fondra pour réaliser des images, et de quoi faire émerger une sensibilité aux images naturellement obtenues. Egalement de quoi donner envie d'acquérir les connaissances naturalistes qui seront nécéssaires à une démarche qui se voudra éventuellement complète.

C'est donc un livre comportant beaucoup de textes et d'explications qui sera utile aux néo-pratiquants, car aujourd'hui les images en elles-même ne veulent plus rien dire dans l'absolu, dans la mesure où elles peuvent être obtenues facilement par des moyens détournés, et qui en tout cas, n'augurent pas forcément des compétences techniques et naturalistiques de leurs auteurs.

Un néo-pratiquant aura autant besoin de pédagogie, que de conseils techniques, ou de connaissances naturalistes. Malheureusement, la recherche de spots faciles constitue souvent une préoccupation majeure lorsqu'on débute, car tout le monde est persuadé que les bons coins font les bonnes images. Mais les choses ne sont pas si simples : il suffit de voir ce qui ressort d'un affût partagé, où sur un même sujet, chaque photographe aura fait des images différentes, tant en terme de qualité technique, que de cadrage, d'angles de prise de vue et de gestion de la lumière.

Se priver d'acquérir sa propre expérience, dans un domaine aussi sensible que celui de l'image de nature, c'est passer sur une étape primordiale : celle qui vous fera reconnaîtres et interpréter des indices naturels afin de découvrir vos sujets, vous fera les chercher aux bons endroits en fonction des saisons, de la lumière et du vent, vous donnera l'habitude de choisir les bons postes d'affût, et au final être capable de comprendre l'ensemble des interactions entre les êtres vivants d'un biotope donné, afin d'opérer en conséquence.

Tout cela ne s'apprend pas dans un livre, mais certaines publications peuvent donner envie de s'immerger dans la nature, d'en devenir un spectateur privilégié et d'en rapporter des images...

 

 

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site